64e FESTIVAL DE CANNES

fayedunawayaffichefestivaldecannes20111.jpg

Du 11 au 22 mai se déroulera le 64e Festival de Cannes, sous la présidence de MONSIEUR Robert DeNiro (‘fin, il était MONSIEUR, car son dernier bon film remonte à…oulà, loin !!!). Même si je n’y serai pas (snif…), je vais tenter de suivre l’événement au plus près (et être au plus près de Mélanie Laurent, maîtresse de cérémonie, c’est que du bonheur).

Donc, d’ici là, je vais présenter les films attendus, les stars qui fouleront (ou pas) le tapis rouge, les polémiques à venir, bref toute l’actu de Cannes 3 semaines avant l’heure !!

thetreeoflifeafficheteaser.jpg
THE TREE OF LIFE, de Terrence Malick :

LE film événement du Festival, et de l’année !

Parce qu’un film de Terrence Malick crée toujours une attente démesurée de par l’aura de génie poétique qui se dégage de l’homme et de son oeuvre (5 films en presque 40 ans, autant de  chefs-d’oeuvre). Malick sait également créer le « buzz » (un mot bien trop vulgaire pour qualifier tout ce que touche le seul à pouvoir rivaliser avec Kubrick en matière de cinéma), et son Arbre de la Vie aura mis, d’abord près de 30 ans à mûrir (l’idée germe dans l’esprit du réalisateur peu après Les Moissons du Ciel), et plus de 2 ans à sortir de post-production (Tree of Life aurait dû être présenté au précédent Festival de Cannes sans le perfectionnisme de Malick).

Alors de quoi s’agit-il ?  Jack (Sean Penn) grandit entre un père autoritaire (Brad Pitt) et une mère aimante (Jessica Chastain), qui lui donne foi en la vie. La naissance de ses deux frères l’oblige bientôt à partager cet amour inconditionnel, alors qu’il affronte l’individualisme forcené d’un père obsédé par la réussite de ses enfants. Jusqu’au jour où un tragique événement vient troubler cet équilibre précaire…

On peut compter sur le metteur en scène de La Ligne Rouge pour délivrer un poème lyrique sur les rapports de l’homme à la nature (la sienne propre, et la mère Nature, dans une relation filiale), comme le démontre une bande-annonce contenant des images parmi les plus belles jamais vue, rythmée au son de la Moldau, poème symphonique qui évoque la terre, la source, la vie…

Coup de coeur avant l’heure de la Coléosphère pour The Tree Of Life, en compétition.

Image de prévisualisation YouTube

 

 

laconqueteaffichefilm.jpg
LA CONQUETE, de Xavier Durringer :

Xavier Durringer est franc du collier, alors quand il s’attache à décrire l’accession au pouvoir sur fond de divorce d’un dénommé Nicolas Sarkozy autant dire que la pellicule va brûler les doigts et les yeux de plus d’un !!

Denis Podalydès dans le rôle du Président, criant de vérité jusque dans la reproduction des tics physiques et de langage, aurait pu décrocher un prix, si le film avait été en compétition.

C’est la première fois que le cinéma français « s’attaque » à un président en exercice, et pourtant à l’origine, le scénario se déroulait en forme d’uchronie : Sarkozy meurt le jour de son élection dans un accident de voiture, et le film s’attardait aux 40 jours qui suivaient…

Voilà le produit fini, une politique-fiction (le scénariste Patrick Rothman y tient !) qui risque de tenir en ébullition un festival qui n’en demandait pas tant !!

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire




les HIERARCHIES divines |
Pivotfj |
Festival Communautaire du F... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ça tourne chez Lorang
| AnamorphoZ
| Top Movizs